Les langues vivantes et régionales

Chaque élève doit être capable de communiquer dans au moins deux langues vivantes à la fin de l’enseignement secondaire. Pour atteindre cet objectif, l’enseignement des langues s’inscrit dans une perspective européenne commune forte. Les élèves sont sensibilisés à une langue étrangère dès le CP et la pratique de l'oral est prioritaire à tous les niveaux de l’école au lycée. L’amélioration des compétences des élèves français en langues vivantes est une priorité. L’apprentissage des langues tient une place fondamentale dans la construction de la citoyenneté, dans l’enrichissement de la personnalité et dans l’ouverture au monde. Il favorise également l’employabilité des jeunes en France et à l’étranger.

Au collège :

L’apprentissage de la langue étrangère commencé à l’école élémentaire se poursuit en 6e.
La deuxième langue vivante est généralement introduite en classe de cinquième.

  • Un enseignement adapté :

Au collège, les professeurs peuvent constituer des groupes de compétences. Ces groupes prennent plus efficacement en compte les acquis de l’école primaire et permettent de mettre en place des activités adaptées aux besoins des élèves.

  • Parcours spécifiques :

Les classes bilangues permettent de commencer la deuxième langue dès la classe de 6e.
Les sections européennes ou de langues orientales, généralement proposées en classes de 4e et de 3e, proposent un enseignement de langue renforcé de 2 heures hebdomadaires.
Des ateliers de pratique de la langue ont lieu dans le cadre de l’accompagnement éducatif.

  • L’expérimentation de la globalisation des horaires de langues vivantes dans les collèges

La globalisation des horaires de langues est l’occasion d’envisager d’une manière nouvelle le parcours de l’élève sur les quatre années de scolarité au collège. Elle permet une souplesse de l’organisation du temps scolaire qui s’adapte aux différents besoins des élèves et à leurs rythmes d’apprentissage. Elle permet également de préserver et d’enrichir la diversité des langues enseignées.

Les établissements engagés dans cette expérimentation peuvent proposer à chaque élève soit de commencer plus tôt l’apprentissage d’une deuxième langue vivante soit de renforcer celui de la langue vivante étrangère dont l’étude a commencé à l’école primaire.

Des modes d’enseignement différents peuvent également être proposés, par exemple sous la forme de périodes intensives d’enseignement qui permettent la conduite de projets plus ambitieux ou encore de cours hebdomadaires à la durée limitée mais dont la régularité facilite les apprentissages. Ils trouvent leur prolongement dans les pratiques des ateliers mis en place pour l’accompagnement éducatif.

L’organisation en groupes de compétences est aussi privilégiée. Ces groupes sont constitués à partir d’une évaluation des acquis linguistiques des élèves qui sont indépendants de l’organisation par classe.

  • Un effort exceptionnel en faveur de l'apprentissage de l'allemand :

Près de 4 700 collèges proposent l’allemand en LV2 à la rentrée 2016, soit près de 700 collèges supplémentaires.

Le traité de l’Élysée signé le 22 janvier 1963 par le Général de Gaulle et le Chancelier Adenauer, qui a scellé la réconciliation et l’amitié franco-allemande, prévoyait une coopération renforcée entre la France et l’Allemagne, notamment en matière d’éducation. C’est en effet tout particulièrement par la coopération dans les domaines de l’éducation et de la jeunesse que nos deux pays ont su établir et développer une étroite relation, unique en son genre. Dans ce cadre, la connaissance réciproque de la langue du partenaire est essentielle. Les nouvelles cartes académiques des langues favorisent l’apprentissage de l’allemand dès le plus jeune âge et renforcent l’offre de l’allemand en langue vivante 2 à partir de la classe de cinquième.

  • Le latin et le grec au collège :

Le latin et le grec sont ouverts à un plus grand nombre d’élèves, les langues et cultures de l’Antiquité étant l’un des huit EPI proposés.
Un enseignement complémentaire de latin d’une heure en cinquième et de deux heures en quatrième et en troisième est proposé dans la plupart des collèges.

  • Le diplôme national du brevet :

L’attribution du diplôme national du brevet nécessite l’acquisition du niveau A2 dans une langue vivante, au choix de l’élève, qui peut-être la langue commencée à l’école ou la seconde langue.

Source : http://www.education.gouv.fr/cid206/les-langues-vivantes-etrangeres.html

L'occitan au collège

L’OCCITAN AU COLLÈGE DE GRAZAILLES : QU’ES AQUÒ ? L’occitan est une langue romane (issue du latin) proche de langues cousines comme le français, le...